Présentation du projet

 

Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie porte sur un accès ferroviaire direct entre la Picardie, le Nord-Est du Val d’Oise et la gare de Roissy TGV - aéroport CDG terminal 2. Les services ferroviaires prévus, trains à grande vitesse (TaGV) et trains régionaux (TER), ont pour objectif d’améliorer la desserte en transports en commun du pôle de Roissy (transports du quotidien), de faciliter l’accès à la grande vitesse et de renforcer l’intermodalité air-fer.

Le projet d’infrastructure

Il permet de mailler le réseau ferroviaire avec :

  • la réalisation d’une section de ligne nouvelle sur 6,5 km entre Vémars et Marly-la-Ville (Val d’Oise), reliant l’interconnexion LGV au Nord-Est de Paris à la ligne existante Paris gare du Nord-Creil-Amiens/Saint-Quentin ;
  • des aménagements sur le réseau existant, principalement en gares de Roissy TGV, Survilliers-Fosses et Chantilly-Gouvieux.

                                    Carte du projet

               

Il permettra :

  • la mise en place de services de trains à grande vitesse entre Amiens, l’aéroport de Paris-CDG puis l’est et le sud-est de la France (Strasbourg, Lyon, Marseille…) ;
  • la mise en place par la Région Hauts-de-France de services TER cadencés à partir d’Amiens, Compiègne et Creil, avec desserte de Survilliers-Fosses dans le Val d’Oise, jusqu’à Roissy TGV.

Les chiffres clés du projet 

  • 6,5 km de ligne nouvelle circulable à 160 km/h, représentant environ 70 ha d’emprise (dans le Val d’Oise)
  • 356 M€ de coût d’investissement (valeur janvier 2017) pour la section de ligne nouvelle et pour les aménagements en gare de Roissy TGV, Survilliers-Fosses, Chantilly-Gouvieux et Amiens
  • 3,4 millions de voyageurs/an empruntant la liaison à la mise en service dont les 2/3 pour les transports du quotidien

Retrouvez tous les détails du projet, ses caractéristiques, les mesures prévues pour son insertion, mais aussi les enjeux pour les territoires dans le dossier de concertation, ainsi que dans le cahier de plans associé.